L’éxécutrice, Tome 1 : Le Baiser de l’Araignée

l-executrice-tome-1-le-baiser-de-l-araignee-160049-250-400

Auteur : Jennifer Estep

Date de parution : Avril 2011

Nombre de pages : 346

Editions : J’ai lu

Collection : Crépuscule

Genres et thèmes : Tueuse à gage, Vengeance, Bit-lit, Complot, Fantasy urbaine, Magie des éléments .

Prix : 6,50 €

 

Synopsis : Elle s’appelle Gin. Elle est tueuse à gages. Dans le milieu, on la surnomme l’Araignée. Elémentale de pierre, elle perçoit le murmure des minéraux, le chuchotement des gravillons. Elle maîtrise aussi la magie de glace. Une élémentale d’air a tué son mentor, son ami. L’heure de la vengeance a sonné. Et elle est prête à tout, même à s’associer à un flic, le très séduisant Donovan Caine, qui a juré de lui faire la peau…

Mon avis : Ce livre était dans ma pile à lire depuis un sacré bout de temps. Si j’avais su qu’il me plairait tant, il n’y aurait pas passé tellement d’années ! Ce n’est pas vraiment mon genre de prédilection, à vrai dire la seule série que j’ai lu s’en approchant, c’est Rebecca Kean. Mais voilà, j’ai décidé de lui donner sa chance, et sans regret, je dois dire.

L’histoire commence directement sur une mission de Gin, une froide et puissante tueuse à gage. On est tout de suite plongé dans le rythme, l’univers de cette jeune femme à l’histoire sombre. Le livre, on peut s’en douter rien qu’au titre, est pour le moins sanglant et Gin peut sembler être cruelle, froide et j’en passe mais pourtant, c’est un personnage que j’ai vraiment adoré. Oui, elle tue. Mais jamais les enfants ou les innocents. Elle dit elle-même qu’elle fait dans le « social », ce qui la mène d’ailleurs aux tragiques événements qui vont chambouler sa vie. C’est un personnage vraiment attachant, forte, une guerrière quoi. Une héroïne comme je les aime !

Et elle est entourée d’un tas de personnages que j’ai littéralement adoré. Comme les naines Jo-jo et Sophia, Finn, un banquier à l’égo surdimensionné, accro aux belles voitures et aux vêtements de qualités, et surtout, son père : Fletcher Lane, le mentor de Gin. J’ai vraiment eu un coup de coeur pour ce dernier, malgré sa faible apparition. Ce qui montre à quel point l’auteur a réussi à transmettre l’amour de Gin pour le vieil homme et sa sauce barbecue à l’ingrédient secret qu’il sert dans son petit bui-bui qui sert aussi à Gin de quartier général.

« – Alors qu’est-ce que vous faites, Gin, quand vous n’assassinez pas les gens? finit par demander Caine.
– Vous êtes bien curieux, répondis-je avec un haussement de sourcils.
– Oh, c’est histoire de faire la conservation. Dans la mesure où on est coincés tous ensemble pour un moment, je me disais que c’était poli de parler d’autre chose que du crime que nous nous apprêtons à commettre aujourd’hui.
– Un seul? dis-je en me moquant. Vous nous sous-estimez. La journée débute juste.
Caine plissa les yeux. Il venait de comprendre qu’il ne tirerait rien de moi et se tourna vers Finn.
– Et vous?
Je me permis d’intervenir.
– Oh, Finn n’est pas un tueur à gages. Il est bien, bien pire. C’est un banquier ! »

Après sa première mission, cette dernière va donc à la rencontre de Fletcher qui la place sur un « gros coup » qui pourrait lui permettre de prendre une retraite anticipée pour aller mater les beaux mecs sur les plages. Mais hélas, le piège qu’elle tend à sa proie se retourne contre elle, lorsqu’elle comprend que son employeur veut lui faire porter le chapeau. Comprenant qu’on les a dupé, Gin cherche à trouver Fletcher mais arrive trop tard pour sauver son mentor, qu’elle aime comme un père.

Et au lieu de partir loin et de sauver sa peau, comme on lui apprit, Gin se lance dans une quête désespérée, avec l’aide du seul flic non corrompu de la ville – Donovan Caine – qui est – il faut le dire – très séduisant malgré son envie de mettre une balle entre les deux yeux de notre héroïne. Assoiffée de vengeance, Gin a bien l’intention de tuer un à un tous ceux qui ont un lien avec la mort de Fletcher, même si elle doit laisser sa vie pour ça …

– Si j’étais vous, je ne ferais rien de stupide, comme tenter de dégainer, par exemple.
Il se tendit encore plus sur la défensive.
– Pourquoi?
D’un mouvement du menton, j’indiquai la rue, de l’autre côté de la vitrine.
– Vous voyez le 4×4 cadillac noir, là-bas?
Il hocha la tête.
– Un de mes associés se trouve dans ce véhicule. Il est bien armé. Si je ne sors pas d’ici dans quinze minutes, il tirera sur la foule des étudiants, devant la fac, là-bas. Si on tente de m’arrêter ou de me suivre, il tirera sur la foule des étudiants. S’il s’ennuie ou si son nez le gratte, il tirera sur la foule des étudiants. C’est vous qui voyez.

Gin à Caine, à propos de Finn.

Autant vous dire qu’on est véritablement plongé dans son enquête et son envie de rendre justice à son mentor et qu’il n’y a pas un instant de creux dans ce livre. Par ailleurs, la société fantasy urbaine – composée aussi bien de trolls, de vampires, de nains ou d’humains – enrichi encore davantage le roman, comme l’approche faite des pouvoirs élémentaires.

Ce premier tome est donc un véritable coup de coeur auquel je ne m’attendais pas et qui laisse présager d’autres mésaventures à venir dans les prochains tomes que je lirais avec plaisir !

 

 

 

Publicités